Un noeud gordien

 

 

 

 

Fedele Fischetti, Alexandre tranchant le nœud gordien, tableau du XVIIIe siècle

Source tableau


 


On emploie cette expression lorsqu'un problème semble insurmontable et que l'on trouve brutalement une solution. Elle provient d'une légende : Gordias, roi de Phrygie et père de Midas, pour remercier Zeus d'avoir été fait roi, décida de lui consacrer son char. Il attacha le timon avec un nœud de sa composition, réputé impossible à défaire. L'oracle voulait que celui qui y parvenait deviendrait le maître du royaume. On raconte qu'Alexandre le Grand, ne voyant pas de bout dépasser, prit son épée et trancha directement le nœud.